Quelques anecdotes sur les monuments de Paris

opéra garnier

Opéra Garnier

L’avenue toute nue

Le dictionnaire est strict: une avenue est une artère bordée d’arbres. L’avenue de l’Opéra était une demande spéciale de Napoléon III qui voulait une route directe de son domicile au palais des Tuileries pour se rendre à l’Opéra. Lorsque qu’Haussmann commença à planter les arbres, Charles Garnier, l’architecte de l’Opéra protesta fortement argumentant que cela cacherait la perpective sur son édifice. Soutenu par le Préfet de Seine il obtint que les arbres soient coupés. L’avenue de l’Opéra est donc la seule avenue de Paris sans arbres.

Bzzz…

En 1982, un accessoiriste passionné d’apiculture posa une petite ruche sur le toit de l’Opéra avec pour projet de venir les chercher plus tard pour les amener à la campagne. 8 jours s’écoulèrent et lorsqu’il revint la petite ruche était pleine. En effet le micro climat parisien est idéal pour les abeilles. Celles-ci produisent 3 fois plus de miel que leurs cousines des champs. Aujourd’hui il est possible d’acheter le miel de ces abeilles à la boutique souvenir de l’Opéra.

Excusez-moi, qui êtes-vous?

Le 5 janvier 1875, le jour de l’inauguration de l’Opéra, Charles Garnier, l’architecte, a été oublié de la liste des invités et a du payer sa place. Cette erreur était l’expression du mépris des nouveau gouvernants après la mort de l’empereur Napoléon III.